Santé Canada préconise l’approche à barrières multiples et l’analyse des risques et maîtrise des points critiques (HACCP) pour gérer l’approvisionnement en eau potable, au pays.

Il s’agit d’une approche que Santé Canada explique en disant qu’afin d’assurer la propreté, la sûreté et la fiabilité de l’approvisionnement en eau potable, des experts nationaux et internationaux recommandent d’adopter une perspective élargie de la gestion de l’approvisionnement, de la source au robinet.

Essentiellement, l’approche HACCP vise à diminuer les intoxications alimentaires, réduire les coût des analyses et diminuer les pertes dues aux rappels.

Prévoir au lieu de devoir réagir, par la suite.

Si vous n’êtes pas familiers avec cet outil de gestion de risque pour la sécurité alimentaire, il faut savoir que Santé Canada a choisi de l’appliquer aussi pour l’eau potable.

La façon la plus efficace de gérer l’approvisionnement est d’instaurer des barrières multiples empêchant les pathogènes et les contaminants d’entrer en divers points dans le réseau d’approvisionnement ou des mécanismes de contrôle réduisant les risques associés à la présence de ces pathogènes et contaminants dans la source d’approvisionnement, l’usine de traitement et l’ensemble du réseau de distribution, jusqu’au robinet du consommateur.

L’illustration ci-dessous montre les diverses composantes de l’approche à barrières multiples et leur interrelation, qui permet d’assurer que les sources d’approvisionnement en eau potable demeurent sûres, propres et fiables.

Il faut, dans le cadre de l’évaluation périodique du réseau d’approvisionnement en eau potable, déterminer les préoccupations en matière de santé publique et y répondre à toutes les étapes, de la source au robinet.

Voici les composantes de l’approche à barrières multiples:

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux font la promotion, au Canada, du concept de l’approche à barrières multiples, bien que celui-ci ne soit pas nouveau.

L’approche à barrières multiples est complétée par l’adaptation des principes HACCP, appliqués avec succès dans l’industrie alimentaire pour protéger les ressources alimentaires, aux réseaux d’approvisionnement en eau potable.

L’approche HACCP constitue un modèle qui pourrait servir à déterminer les systèmes d’évaluation et de gestion des risques nécessaires à l’approvisionnement en une eau potable saine et les étapes auxquelles ils devraient être instaurés.

Les huit principes HACCP peuvent aider les autorités à déterminer les points critiques de leurs réseaux d’approvisionnement et à gérer ensuite les risques associés.

Ces principes sont les suivants:

  1. Évaluation des risques;
  2. Détermination des points de contrôle critiques;
  3. Établissement de mesures préventives avec des limites critiques pour chaque point de contrôle;
  4. Établissement de procédures de surveillance des points de contrôle critiques;
  5. Établissement de mesures correctives à prendre au besoin;
  6. Établissement de procédures permettant de vérifier que le système de contrôle des dangers fonctionne correctement.
  7. Mise en place d’une tenue de dossiers efficace;
  8. Amélioration continue de la qualité du produit (eau) et du processus.

Pour en savoir plus sur l’approche HACCP et son application au réseau d’approvisionnement en eau potable, AquaDev peut vous accompagner, de manière globale ou spécifique, dans vos projets liés à l’eau potable.

En suivant une approche plus globale, toutes les étapes peuvent être mieux contextualisées.

En somme, l’approche HACCP donne la possibilité de rester concentré sur le problème de la sécurité alimentaire tout en anticipant les problèmes au lieu d’attendre qu’ils n’arrivent.

 

Liens utiles: